Décryptages

A l’appui de faits historiques et d’éléments sociologiques, Pierre Joo dresse l’arrière plan d’une réalité délicate qui est celle d’un pays tout entier, la Corée, dont la particularité est d’avoir renoncé aux droits de centaines de milliers d’enfants pour les confier à l’adoption internationale, et qui enfin aujourd’hui daigne poser un regard sur « ses » enfants, ces adoptés, sans pour autant surpasser ses paradoxes.

Quand à eux, les adoptés d’origine coréenne dans leur pays d’adoption, la France, aspirent à la discrétion et au respect de leur intimité. Hélas, la polémique de la rentrée a sonné le glas et a renvoyé les adoptés à une réalité sociale de laquelle il ne semble pas qu’il y ait d’échappatoire possible.

Heureusement, les sages veillent et abattent les préjugés au fil de leur quotidien et de leurs publications :

* Jean-Vital de Monléon

* Nazir Hamad