Deux spots culinaires, Toulouse

Jin-ji
23 rue des Mines
31700 Blagnac
(T1: Place du Relais)

05 61 15 71 00 (réservation conseillée)
Pour le déjeuner de 12h00 à 13h30 (du mardi au vendredi)
Pour le dîner de 19h30 à 21h30 (du mardi au samedi)


www.jinjiresto.com
Zone fumeur en terrasse
Parking privé

Chez Jinji, le coup de coeur est assuré ! Une cuisine tendre et délicieuse, du goût et le plaisir de retrouver la Corée !

Agrandir le plan

« Son prénom est Soo Jin, et elle raconte d’une voix douce, en excellent français, l’histoire qui l’a conduite à ouvrir un restaurant, avec son compagnon Martial. Cette Coréenne a fait des études d’économie à Séoul et, à ce titre, est venue en France en 2006, avant de repartir pour son pays, en vue d’intégrer une école de commerce, mais le changement de cap a débuté là. « J’avais déjà de bonnes connaissances en cuisine de mon pays, explique-t-elle, et je suis venue à Toulouse obtenir un CAP de cuisine au lycée hôtelier, un séjour au cours duquel j’ai rencontré mon futur époux ». Voilà comment passer d’une école de commerce à la reprise d’un établissement, sa rénovation avec décor coréen francisé, et désormais proposer les spécialités du « Pays au matin calme ». Cuisine mixte traditionnelle et coréenne le midi, et uniquement spécialités le soir. « Nous changeons de menu tous les jours, poursuit-elle, tout est fait maison, y compris les desserts ». De quoi se précipiter pour découvrir le magret de canard aux douze épices de là-bas, et comprendre que l’appellation de la maison est réservée à ceux que l’on veut honorer à table. Pas besoin de dictionnaire, la dégustation suffit. »

La Dépêche du midi, le 16 avril 2010

*******************************

Restaurant Yo
3 rue Henri de Gorsse
31000 Toulouse

ouvert du Mardi au Samedi
de 12h à 14h30 le midi
et jusqu’à 20h le soir
fermé le dimanche

http://yosalondetea.free.fr
(métro : Carmes ou Esquirol)

Accueil un peu froid, mais plats relativement bons. Suffisant quand la nourriture coréenne nous manque… ou pour goûter une première fois à la cuisine coréenne. Le « plus » indéniable : les tables en terrasse dès le printemps, cela permet de pallier l’inconfort de la petite salle. Un peu difficile à trouver dans Toulouse, même pour un Toulousain, mais la place de l’Eglise et les ruelles du quartier sont dignes d’un détour pédestre !


Agrandir le plan

Ce contenu a été publié dans Actualité associative, Sud-Ouest. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.